Guide salarié du privé

Vous êtes salarié du secteur privé et votre retraite approche ? Notre guide vous aide à y voir clair avant votre retraite.

Ce champs est incorrect.
Ce champs est incorrect.
Ce champs est incorrect.
Ce champs est incorrect.

"J'ai appris comment faire valoir mes droits à la retraite"

Avec le guide de calcul retraite j'ai désormais les connaissances nécessaires pour faire valoir tous mes droits lors de mon prochain départ à la retraite.

"J'aurais pu partir à la retraite 1 an plus tôt"

Je me suis rendue compte que je suis resté travailler 1 an pour obtenir 10€ de plus par mois. Grâce à ce guide pratique, j’ai réalisé que poursuivre mon activité n’avait pas grand intérêt.


L’affiliation des salariés du privé

 

En France l’assurance pour préparer sa retraite est obligatoire dans tous les secteurs d’activité, privés comme publics. L’ensemble du système repose sur deux principes :

    • La répartition : les cotisations des actifs financent directement les pensions des retraités
    • La solidarité entre les différents régimes de retraite obligatoires

Le régime de retraite des salariés du secteur privé concerne le plus grand nombre d’actifs. C’est pourquoi on l’appelle « régime général ». Il est géré :

        • Par la Caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs salariés (Cnav) pour les salariés de l’industrie et du commerce
        • Par la Mutualité sociale agricole (MSA) pour les salariés de l’agriculture
        • Par l’Arrco et l’Agirc pour la partie des retraites complémentaires des salariés de l’industrie, du commerce et de l’agriculture via des caisses affiliés.

L’âge de la retraite des salariés du privé

 

Différencier âge de départ et départ à taux plein

Aujourd’hui pour les actifs nés à partir de 1<sup>er</sup> janvier 1955 et qui auront donc 60 ans en 2015, inutile d’envisager de déclencher leur retraite avant l’âge de 62 ans. En effet en 2010, l’âge minimum pour avoir le droit à une pension de retraite, même minorée, a été décalé progressivement de 60 à 62 ans. Les personnes qui ont commencé à travailler très tôt ont tout de même le droit de partir à la retraite à 60 ans, à condition de :

        • Justifier d’une durée d’assurance cotisée qui varie selon votre date de naissance
        • Et justifier d’une durée d’assurance de 5 trimestres minimum à la fin de l’année de ses 20 ans, ou 4 trimestres dans l’année des 20 ans pour les personnes nées au cours du dernier trimestre. Par ailleurs, quelle que soit leur date de naissance, les personnes qui justifient d’une incapacité permanente d’au moins 10% liée à la pénibilité du travail, peuvent, sous certaines conditions, partir à la retraite à 60 ans, quelle que soit leur année de naissance.

Le calcul de la retraite se fait automatiquement à taux plein (50%) pour les salariés qui demandent leur retraite à partir d’un certain âge, même s’ils n’ont pas acquis le nombre de trimestres requis pour y avoir droit. Avant les différentes réformes des retraites, cet âge était fixé à 65 ans. Mais progressivement il va passer à 67 ans, en fonction de la date de naissance du salarié.

La durée d’assurance

 

La durée d’assurance est la période durant laquelle l’actif a versé des cotisations pour sa retraite. En fin de carrière, elle se calcule tous régimes confondus : salarié du secteur privé ou public, indépendant (commerçant, artisan, profession libérale), agriculteur.

La durée d’assurance se compte en trimestres selon les principes suivants : – Pour acquérir 1 trimestre de retraite, il faut avoir cotisé sur la base d’un revenu minimum de 150 Smic horaires brut (1 429,50 € en 2015), quel que soit le temps qu’a pris l’assuré pour l’obtenir (avant 2014, il fallait avoir cotisé sur la base d’un revenu minimum de 200 Smic horaires brut ). – Au cours d’une année on ne peut pas acquérir plus de 4 trimestres, même si les revenus ont été exceptionnels.

Pour avoir droit à une retraite complète, il faut non seulement respecter l’âge de départ, mais aussi avoir acquis un certain nombre de trimestres, qui dépend lui aussi de l’année de naissance : entre 166 et 172 au minimum.

Le calcul de la retraite des salariés du privé

 

La retraite de base

Pour calculer la pension de retraite de base, le taux est appliqué à un « salaire annuel moyen », déterminé à partir des salaires annuels brut :

        • Perçus au cours des 25 meilleures années de la carrière
        • Limités au plafond de sécurité sociale de l’année où ils ont été perçus.

Lorsque l’assuré a atteint l’âge de la retraite et le nombre de trimestres requis compte tenu de son année de naissance, il a droit au calcul de sa pension à un taux dit « plein », c’est à dire fixé à 50 %. S’il manque des trimestres, la retraite est minorée proportionnellement au nombre de trimestres manquants. C’est ce qu’on appelle la décote.

Pour savoir combien il manque de trimestres, on choisit le plus petit des nombres suivants :

        • Soit le nombre de trimestres manquants pour atteindre le nombre de trimestres requis compte tenu de l’année de naissance.
        • Soit le nombre de trimestres manquants pour atteindre 65, 66 ou 67 ans selon l’année de naissance, l’âge où la retraite est calculée automatiquement à taux plein.

Inversement, les actifs qui partent après l’âge légal de la retraite compte tenu de leur année de naissance, ont droit à un calcul plus favorable de leur retraite s’ils valident plus de trimestres que le minimum requis, au-delà de leur âge légal.

La retraite complémentaire

En plus de cotiser pour acquérir une retraite de base, les salariés versent aussi des cotisations pour acquérir la retraite complémentaire :

        • Arrco pour tous les salariés cadres et non cadres ;
        • Agirc uniquement pour les cadres

Certaines périodes (maternité, chômage indemnisé, accident du travail etc.) permettent d’obtenir des points « gratuits » sur la base des points acquis l’année précédente. En fin de carrière tous les points sont additionnés et multipliés par la valeur du point l’année de départ en retraite. Le résultat donne le montant annuel de la pension de retraite complémentaire. A titre d’exemple, la valeur du point au 1<sup>er</sup> avril 2015 était de 1,2513 € pour l’Arrco et 0,4352 € pour l’Agirc.

Pourquoi un guide retraite des salariés du secteur privé ?

 

Le régime général, autrement dit l’organisme qui gère les retraites de tous les salariés du privé, est celui qui affiche les règles de calcul les plus simples. Encore faut-il les connaître, c’est pourquoi CalculRetraite.fr met à dispositions des actifs du secteur privé un guide gratuit faisant le point sur leur future retraite. Le guide répond aux questions suivantes :

      • à quel régime dois-je être affilié et cotiser ?
      • à quel âge puis-je prendre ma retraite et à quel taux ?
      • comment est calculé le montant de ma pension de base et celui de la retraite complémentaire ?
      • quelles sont les solutions pour améliorer mes revenus à la retraite ?