François Hollande peut officiellement prendre sa retraite

À 62 ans, François Hollande a aujourd’hui officiellement l’âge de la retraite et peut faire valoir ses droits à celle-ci. De la même manière que l’entrée dans la vie active, c’est un cap plus ou moins difficile à passer. Tout le monde s’est un jour posé la question : comment partir en retraite du jour au lendemain quand on a toujours travaillé ?

Comme tous les Français, l’ancien Président de la République va faire ce grand pas et plonger dans la retraite oui, mais de quelle façon ? Si certains tentent de coûte que coûte de retrouver leur rythme d’avant-retraite, d’autre choisissent de se consacrer à leurs loisirs et au plaisir d’avoir un emploi du temps libre.

Lui va rejoindre le cercle des anciens présidents de la République et choisir s’il souhaite une retraite loin de la vie politique ou non. Mais pour bien partir en retraite, plusieurs points sont à régler.

Au moment de quitter son bureau pour la dernière fois, les derniers mots que l’on dira à nos collègues constitueront notre discours d’adieu en quelque sorte. De la même façon, l’ancien Président a prononcé son dernier discours mercredi dernier, qui restera comme sa dernière marque en tant “qu’actif”.

Une fois les adieux et les pots terminés, la retraite est bien là et le nouvel agenda reste désespérément vide. C’est définitivement la crainte de tous les futurs retraités : que faire de toutes ses journées quand on ne travaille plus ?

La solution est donc de remplir cet agenda, en renouant avec d’anciens projets, en en créant de nouveaux, en voyageant ou tout simplement en se consacrant à ses loisirs et à sa vie de famille. En se trouvant de nouvelles occupations, les journées paraîtront beaucoup moins longues et chaque jour aura son but. L’ex-Président prépare son après-Elysée, mais n’a pas vraiment dévoilé ses intentions sur le long terme.

En tant qu’ancien Président, François Hollande bénéficiera d’une pension de 15 000 euros mensuels pour ses années de mandats, ce qui devrait lui permettre de bien organiser sa retraite. Cette pension est calculée à partir de l’addition de quatre indemnités relatives aux postes qu’il a occupés en tant qu’ancien président de la République, ancien député de Corrèze, ancien conseiller de la Cour des comptes ainsi qu’ancien président du conseil général de Corrèze. Mais si l’ancien Président n’arrive pas à se détacher entièrement de la vie d’actif, il lui est toujours possible de siéger au Conseil Constitutionnel, ce qui ajouterait 14 000 euros supplémentaires à sa pension de base. Mais il a déjà rapporté son intention de ne pas siéger, ce qui serait une première pour un ancien président.

Pour ne pas souffrir d’un changement de rythme trop important, prendre sa retraite doit avant tout bien se préparer. Nombreux sont les retraités qui avouent avoir encore moins de temps que lorsqu’ils travaillaient car ils se sont retrouvés de nouveaux objectifs à atteindre.