Quelle différence y a-t-il entre la retraite des salariés et celles des fonctionnaires ?

Si les régimes de retraite ont beaucoup convergé au cours de ces dernières années, il reste des différences importantes, notamment entre la retraite des fonctionnaires et celle des salariés du secteur privé. Il faut dire que certains métiers publics sont vraiment spécifiques.

L’âge de la retraite

Dans le secteur privé, l’âge de départ en retraite est fixé à 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955. Pour les fonctionnaires, cet âge n’est requis que lorsque le poste est sédentaire, c’est-à-dire les emplois de bureau. Les agents des services actifs peuvent prendre leur retraite à partir de 57 ans. Cela concerne par exemple les personnels actifs de la police nationale, les surveillants pénitentiaires, les personnels paramédicaux des hôpitaux militaires.

Bon à savoir

L’âge auquel toute personne peut obtenir une retraite complète, même sans avoir assez cotisé, est fixé à 67 ans pour les salariés du secteur privé et les emplois sédentaires du service public.

La longueur de la carrière

Dans les secteurs privé comme public (sédentaire), pour pouvoir toucher une retraite complète, il faut avoir versé des cotisations durant 166 trimestres tous régimes confondus, pour les générations 1955 à 1957. Et 167 trimestres seront requis pour les générations 1958 à 160 ; 168 trimestres pour les générations 1961 à 1963… etc. jusqu’à 172 trimestres (43 ans) pour les générations nées à partir de 1973.

Pour les fonctionnaires, il faut aussi avoir une certaine ancienneté pour profiter du régime public : au moins 2 ans dans un poste sédentaire, 17 ans dans un poste actif. A défaut, les droits à la retraite sont transférés au régime général de la Sécurité sociale.

Les taux et les salaires retenus pour calculer la retraite

C’est le principal point de divergence entre les 2 régimes. Dans le régime général, lorsque l’âge et le nombre de trimestres requis sont atteints, la retraite de base équivaut à 50 % de la moyenne des 25 meilleures années de salaire, limités au plafond de Sécurité sociale de l’année où ils ont été perçus. Tandis que pour les fonctionnaires, la retraite équivaut à 75 % de la moyenne des 6 derniers mois de salaire.

La retraite complémentaire

Pour tous, les retraites complémentaires s’ajoutent à cette retraite de base. Dans le secteur privé, l’Arrco couvre tous les salariés du secteur privé, l’Agirc est réservée aux cadres. Dans le secteur public un régime a également été institué depuis 2005.

Ce sont des retraites par points. A la fin de la carrière on additionne les points acquis. La somme est multipliée par la valeur du point, pour donner le montant de la retraite complémentaire annuelle.

Réservée aux fonctionnaires : Préfon

Préfon retraite est un régime facultatif par points, exclusivement réservé aux agents publics civils et militaires, qu’ils travaillent pour l’Etat, les collectivités locales, les hôpitaux publics ou les établissements publics (administratifs, industriels, commerciaux), qu’ils soient titulaires, stagiaires, auxiliaires, contractuels ou autres. Leurs conjoints et partenaire de pacs peuvent aussi en profiter, ainsi que les anciens agents et les fonctionnaires hors cadres ou détachés.