5 possibilités d’augmenter le montant de sa retraite

Chacun le sait désormais, les retraites promises par les régimes obligatoires seront limitées, y compris après 40 ans d’activité. Alors n’attendez pas pour commencer à faire vos calculs. Et envisagez très tôt toutes les possibilités d’améliorer votre niveau vie à la retraite. Voici 5 propositions.

Possibilité n°1 : Travailler plus longtemps

Les salariés qui partent à la retraite après l’âge légal, et avec plus de trimestres que le minimum requis, ont droit à un calcul plus favorable de leur retraite. Ainsi, pour tous les trimestres acquis en plus le taux de majoration est fixé à – + 0,75 % par trimestre supplémentaire effectué avant le 1er janvier 2009, – + 1,25 % depuis cette date, soit + 5 % par année de travail en plus. C’est ce que l’on appelle la surcote. Par ailleurs, en continuant à travailler on continue aussi à acquérir des points de retraite complémentaire en plus (non majorés).

Possibilité n°2 : Racheter des périodes non cotisées

On les appelle « versements pour la retraite ». Il s’agit de verser des cotisations a posteriori pour « racheter » des périodes durant lesquelles on n’a pas pu acquérir de trimestres. Les périodes que l’on peut racheter sont :

  • Les années incomplètes : les années civiles pour lesquelles l’assuré a été affilié au régime général, en versant des cotisations obligatoires, ou volontaires, ou qu’il s’agisse de périodes assimilées.
  • Les années d’études supérieures : Il s’agit là des années d’études supérieures accomplies dans un établissement d’enseignement supérieur, une école technique supérieure, une grande école, ou classe du second degré préparatoire à ces écoles. À l’issue de ces années d’études supérieures, il faut avoir obtenu un diplôme français ou un diplôme équivalent dans l’un des 28 États de l’Union européenne. Dans tous les cas, on ne peut pas racheter plus de 4 trimestres par année civile et 12 trimestres en tout.

Possibilité n°3 : Souscrire une assurance vie

Souscrire un contrat d’assurance vie très tôt dans sa carrière permet de verser des cotisations et de ne pas y toucher durant plusieurs dizaines d’années. Cela permet de se constituer un capital ou une rente viagère qui, arrivé à la retraite, s’ajouteront aux différentes pensions de retraite. Notons qu’une même personne peut ouvrir plusieurs contrats d’assurance vie différents en fonction de différents objectifs d’épargne : se constituer une rente, se constituer un capital, transmettre de l’épargne à un proche.

Possibilité n°4 : Souscrire un plan d’épargne retraite

Que l’on soit en entreprise, indépendant ou simple épargnant, il est toujours possible de souscrire un plan d’épargne retraite. L’objectif est là aussi de se constituer une épargne solide sur plusieurs années, pour en profiter à la retraite. Contrairement à l’assurance vie, sur un plan d’épargne retraite le capital est bloquée jusqu’à la retraite, sauf situations exceptionnelles.

Possibilité n°5 : Retravailler après la retraite

Une fois toutes les retraites liquidées auprès de tous les régimes de base et complémentaires auxquels on a appartenu au cours de carrière, il est possible de retravailler. Dans ce cas, les nouveaux revenus seront cumulables avec les pensions des régimes différents de celui du nouvel emploi. Et s’il s’agit du même régime (par exemple le RSI), le cumul intégral ave le nouveau revenu est autorisé si la retraite a été liquidée à taux plein, c’est-à-dire sans minoration. Sinon le cumul sera soumis à plafond. Et si le plafond est dépassé, la pension sera réduite en proportion.