5 conseils pour préparer sa retraite

A l’heure où les réformes s’enchaînent sur la question des retraites, et où les actifs s’interrogent sur leur avenir en tant que retraités, il est plus que jamais essentiel de préparer la fin de sa carrière. Presque dès le premier jour de travail ! Soyez conservateur, soyez régulier et surtout méticuleux. Explications.

Conseil n° 1 – Conservez vos papiers

Contrats de travail, bulletins de salaire, certificats de travail, appels et relevés de cotisations, relevés d’assurance maladie, maternité, accident du travail, maladie professionnelle, admission au chômage, relevés de points de retraite : archivez tout ! Conservez aussi les relevés de plan d’épargne salarial, Perco, Pere, ainsi que vos relevés annuels d’assurance vie si vous en avez une. Quel que soit votre âge, achetez une ou plusieurs boîtes d’archives et réunissez tous ces documents ensemble. Placez-les plutôt en hauteur (pour éviter les inondations) mais accessibles, pour pouvoir y mettre régulièrement des documents. Ajoutez aussi une clé USB dédiée, pour stocker les documents électroniques liés à votre activité, reçus par exemple en pièce jointe de mails, que vous pouvez avoir stocké sur votre ordinateur.

Conseil n°2 – Récapitulez régulièrement votre carrière

En principe tous les 5 ans, les régimes doivent envoyer à tous les actifs, un relevé indicatif global. Si vous ne les recevez pas, prenez les devants : à 45, 50, 55 et 60 ans, contactez vos dernières institutions de retraite et demandez-leur un relevé de carrière. C’est gratuit, la demande s’effectue par téléphone ou en ligne, votre numéro de Sécurité sociale suffit. Votre relevé vous parviendra sous 10 jours en principe. Rangez tout cela dans votre boîte d’archives, avec une copie sur votre clé USB.

Conseil n°3 – Faîtes corriger les erreurs

Une fois le relevé de carrière en main, examinez-le soigneusement. Si vous trouvez des erreurs ou des omissions, ressortez les documents qui correspondent à cette période et comparez les dates, les cotisations, les trimestres. Ensuite il y a 2 possibilités : – Vous vous êtes trompé, c’est la caisse qui a raison, mais peut-être aurez-vous le droit de racheter cette période. C’est le cas par exemple pour les années d’étude. – Soit la caisse n’a pas eu connaissance de cette période de cotisations : vous lui écrivez, photocopies à l’appui, pour lui faire connaître vos propres conclusions.

Conseil n° 4 – Conservez les coordonnées des caisses de retraite

En contactant les différentes institutions de retraite pour demander des relevés de carrière, dressez une liste de leur nom et de leurs coordonnées complètes. Puis, au fur et à mesure des courriers que vous recevrez de leur part, mettez ce carnet d’adresses à jour régulièrement. Au moment de liquider votre retraite, ces coordonnées seront précieuses.

Conseil n°5 – Faîtes des simulations

A partir de 55 ans, lorsqu’on commence généralement à penser à la retraite, on se demande toujours combien on touchera à ce moment-là. Aujourd’hui la réponse est simple : elle est sur le Web
Munis des informations précises concernant votre carrière (années d’études, de service militaire, dates d’embauche, naissance des enfants, revenus etc.), vous répondez précisément aux questions posées et, au bout du processus, vous obtenez la somme annuelle brute que vous toucheriez si vous preniez votre retraite demain matin. Ce n’est qu’une estimation, mais elle est relativement fiable, compte tenu des éléments que vous avez donnés. Et elle permet aussi un premier aperçu de ce qu’il reste à cotiser avant de quitter son activité dans des conditions financières satisfaisantes.